Comment bien réussir sa pizza (+ 4 recettes véganes)

Des pizzas véganes – voilà de quoi mettre tout le monde d’accord. Parce que, soyons honnêtes, tout le monde aime la pizza. Il faudrait être un véritable monstre pour ne pas aimer la pizza. Voici donc mes conseils pour bien réussir vos pizzas chez vous, sans se prendre la tête, accompagnés de 4 recettes de pizzas véganes ♥ (PS : Je plaisante, si vraiment vous n’aimez pas la pizza, vous n’êtes pas un monstre. Enfin…)

 

 

Première étape : la pâte à pizza

 

Alors, oui, on peut utiliser une pâte toute prête si on est pressé, qu’on n’a pas envie de faire la pâte, qu’on a peur de s’y prendre mal… Mais rien n’égale le goût d’une pâte à pizza maison. Et croyez-moi, c’est plus simple à faire qu’on ne le croit ! Et, oui : on peut la faire à la main, il suffit d’avoir un peu de patience et d’utiliser son huile de coude.

Les ingrédients de la pâte sont extrêmement simples :

  • de la farine : sur internet, vous verrez tout et rien. Certains utilisent de la T45, certains de la T55, certains de la farine italienne… Vous me connaissez, je n’aime pas me prendre le chichi : j’utilise de la T45 ou de la T55, ça dépend des jours. Selon la farine, il faudra en rajouter plus ou moins pendant le pétrissage.
  • de l’eau : tiède, si vous faites lever votre levure dedans (généralement pas au-dessus de 30°C)
  • de l’huile d’olive : elle permet de donner du goût et de la texture à la pâte. Sans huile, la pâte devient dure après avoir cuit et refroidit. A défaut, vous pouvez utiliser une autre huile.
  • du sel : comme dans toutes les pâtes levées, le sel est IMPORTANT ! Non seulement il donne du goût à la pâte qui aurait sinon autant de goût qu’une plaque de carton, mais il régule la pousse (quand on laisse la levure agir et la pâte monter).
  • du sucre : pour donner un coup de pouce à la levure, qui se nourrit de glucides pour produire du gaz et faire gonfler la pâte.

On mélange l’eau tiède avec le sucre, on ajoute la levure et on laisse gonfler. Dans un grand saladier, on mélange la farine et le sel. On fait un puits : quand la levure a gonflé, on verse l’eau dans le puits, on ajoute l’huile, on mélange, puis on pétrit (en ajoutant aussi peu de farine que possible). Puis on laisse gonfler une à deux heures dans un endroit chaud, et voilà !

Pour une grande pizza, il vous faudra : 150mL d’eau tiède, 1 c. à café de sucre, 1 paquet de levure de boulanger, 220g de farine, 1/2 c. à café de sel et 1 c. à soupe d’huile d’olive.

PS : la pâte s’étale avec les doigts. N’utilisez le rouleau à pâtisserie qu’en dernier recours.

 

 

Deuxième étape : la garniture

 

Niveau sauces : sauce tomate, sauce blanche, parfois même sauf barbecue ou sauce au curry… Personnellement, je m’arrête aux pizzas sauce tomate et sauce blanche. La différence, c’est que je ne mets pas de la crème fraîche végétale : j’utilise de la béchamel à la place. Ça ne tranche pas bizarrement, ça donne beaucoup plus de goût et de fondant. D’ailleurs, vous pouvez remplacer le fauxmage de votre pizza par de la béchamel, c’est délicieux.

  • Pour la sauce tomate : j’utilise du coulis de tomates (parfois, de la tomate concassée si je n’ai pas de coulis, mais c’est moins idéal). J’y rajoute juste un peu de sel, des herbes de Provence, de l’ail en poudre et du poivre, à ajuster selon vos goûts.
  • Pour la béchamel : la recette se trouve juste ici. S’il y a des morceaux : franchement, ce n’est pas grave. Par contre, il vaut mieux qu’elle refroidisse un peu avant étalage.

Niveau garniture : tout est possible et j’ai déjà tout testé (oui, même les choux de Bruxelles – et c’était bon). Une seule chose cruciale est à savoir : l’ordre d’ajout de la garniture est très important. Ça veut dire que si vous mettez les champignons (frais) en dernier, ils deviendront tout secs et rabougris, alors que si vous les mettez avant le fauxmage, ils seront tendres et délicieux. Pareil pour les oignons. Les olives, elles, peuvent être mises par-dessus le fauxmage sans souci. Vous pouvez utiliser les garnitures que vous voulez – personnellement, je préfère les garnitures classiques.

Niveau fauxmage : j’utilise soit mon fauxmage magique, soit mon fauxmage à fondue, en modifiant les recettes si besoin. Mais vous pouvez très bien utiliser de la béchamel, c’est tout aussi bon et plus accessible à faire.

 

 

Troisième étape : la cuisson

 

Et peut-être la plus importante : c’est elle qui fera la différence entre une croûte molle ou croquante, des toppings bien dorés ou trop peu cuits… Généralement, les gens se mettent d’accord sur une chose : on cuit une pizza dans son four en choisissant la plus haute température possible. Ça veut dire 250°C si vous le pouvez, 220°C si vous ne pouvez pas plus haut, etc. Le temps de cuisson dépendra de la température de votre four – une pizza traditionnelle, ça cuit normalement très vite !

Je vais répondre à la question qui vous brûle les lèvres : a-t-on besoin d’une pierre à pizza pour avoir une super pizza ? Rassurez-vous les petits : non ! Vous pouvez très bien imiter une pierre à pizza en utilisant les moyens du bord. Je vous explique. Voilà comment on utilise une pierre à pizza : on la fait préchauffer avec le four pour qu’elle soit bien bouillante (gare à vos petits doigts délicats), puis on y dépose la pizza crue toute garnie pour la faire cuire. L’intérêt, c’est d’avoir une belle pâte avec une croûte croustillante, moelleuse à souhait au milieu.

Si vous faites vos pizzas avec sérieux, mais que vous n’avez pas de pierre, je vous conseille cette méthode : prenez une grande plaque de cuisson et faites-la préchauffer avec votre four (à la plus haute température). Si la plaque est profonde, retournez-la à l’envers, ça sera plus facile pour glisser la pizza ensuite. Préparez votre pizza en l’étalant sur du papier cuisson (très important, à moins d’être un pizzaiolo expérimenté). Quand la pizza, la plaque et le four sont prêts, faites glisser votre pizza sur une assiette (ou autre) en gardant bien le papier cuisson sur le dessous, puis faites glisser la pizza (toujours avec le papier) sur votre plaque bouillante. Ça sera peut-être plus parlant dans ma vidéo. Je vous en conjure : faites très attention lors de cette étape.

Autre détail : si vous avez un grand four, faites cuire votre pizza en bas du four pour avoir une pâte dorée sur le dessous (et éviter que votre garniture ne crame). Votre pizza est cuite quand tout est bien doré.

 

Les recettes

 

 

Pour une pizza reine

Après avoir préparé et étalé votre pâte, ajoutez la garniture dans l’ordre suivant :

  • Quelques cuillères à soupes de coulis de tomate (avec sel, poivre, herbes de Provence)
  • Des champignons de Paris en tranches
  • Des PVT déjà préparées (vous pouvez aussi utiliser une alternative au jambon)
  • Du fauxmage magique
  • des olives en tranches

 

Pour une pizza orientale

Après avoir préparé et étalé votre pâte, ajoutez la garniture dans l’ordre suivant :

  • Quelques cuillères à soupes de coulis de tomate (avec sel, poivre, ail en poudre et piment en poudre)
  • Des tranches de merguez végétales de la marque Wheaty (ou autre chorizo végétal)
  • Quelques lamelles de poivron, si vous aimez ça
  • Du fauxmage magique
  • Des olives en tranches

 

Pour une pizza forestière

Après avoir préparé et étalé votre pâte, ajoutez la garniture dans l’ordre suivant :

  • Quelques cuillères à soupe généreuses de béchamel refroidie
  • De l’oignon frais découpé en lamelles fines
  • Des dés de tofu fumé
  • Du fauxmage à fondue (donne un goût exquis de savoyard)
  • Quelques dés de tofu fumé par-dessus pour un peu de croustillant

PS : pour une pizza savoyarde, rajoutez des tranches de patates cuites sur le dessus !

 

Pour une pizza sucrée salée 

Après avoir préparé et étalé votre pâte, ajoutez la garniture dans l’ordre suivant :

  • Quelques cuillères à soupe généreuses de béchamel refroidie
  • Des dés de tofu fumé
  • Du fauxmage à fondue
  • Des figues fraîches, ou séchées préalablement réhydratées
  • Des noix de Grenoble (ou des noisettes, pignons…)
  • A ajouter après la cuisson : un filet de sirop d’agave ou de sirop d’érable

 

Et vous voilà enfin fin prêt.e.s pour votre prochaine pizza party ! J’espère que cet article vous aura plu, j’y ai mis tout mon coeur (et tout mon savoir personnel sur les pizzas). Dites-moi en commentaire quelle est la pizza qui vous tente le plus et si ce n’est pas déjà le cas, abonnez-vous sur mes réseaux sociaux : Instagram | Facebook | YouTube . A très bientôt ♥

 

PS : S’il vous plaît, ne m’invectivez pas si vous êtes pizzaiolo, Italien, ou les deux. Les méthodes que je partage ne sont pas forcément des méthodes « traditionnelles », mais simplement des méthodes qui fonctionnent chez soi, avec les moyens de chacun 😉



4 thoughts on “Comment bien réussir sa pizza (+ 4 recettes véganes)”

  • Nan mais t’as pas honte ?! Mon père est pizzaïolo et…
    Nan je rigole 😉
    Au contraire, Merci pour cet article ! Quelle BONNE idée de mettre de la béchamel sur la pizza ! Je la mets parfois dans mes quiches, mais j’avais pas pensé à la pizza !
    Cette semaine, j’ai fait la pizza inspirée du dernier livre de Marie Laforêt (« Incroyable mais vegan ») : fromage decadent, coulis tomate (maison !), aubergines et pâte maison d’après la recette de son livre « Vegan. C’était tellement bon ! Et grâce à toi je comprends pourquoi la pâte était si réussie : grâce à l’action du suc’!
    Cet hiver j’ai fait quelques réserves de courge spécial FOUmage (mon appellation des fromages végétaux) : ça va fauxmager-magique sec !

    Bon week-end 😉

    Mathilde

  • Merci pour ces précieux conseils ❤️
    J’avais vu ta vidéo mais avec ton écrit c’est plus détaillé. Moi qui est super envie de pizza, j’attends avec impatience de recevoir ma farine pour en faire une maison (et dire que des familles qui en achètent pour faire de la pâte à sel ! 😱)

    • Hé oui, certaines personnes ne se rendent pas compte que c’est un gâchis de nourriture 😅 J’espère que tu as reçu ta farine, nous on a réussi à en trouver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *