Scones à la lavande

L’été, c’est la saison de la lavande – et c’est aussi le parfait moment pour faire des scones à la lavande et profiter de ces fleurs colorées et parfumées. Un petit gâteau croustillant à l’extérieur, moelleux à l’intérieur, qui vous donnera envie de mettre votre plus belle robe et d’inviter vos meilleures amies pour un goûter pique-nique champêtre, allongées sur l’herbe fraîche. Si ça, ça ne vous fait pas profiter de l’été, je ne sais pas qu’est-ce qui le fera.

 

 



 

Une petite histoire de scones

 

Les scones sont des sortes de petits pains ou de petits gâteaux tout droit venus d’Ecosse. Si au Royaume-Uni, ils sont de forme ronde, généralement peu sucrés, et qu’ils sont servis avec de la confiture et de la clotted cream, leurs homologues américains sont plutôt triangulaires et se mangent tel quel (avec du thé ou du café, bien évidemment). La raison est simple : ils sont plus sucrés, plus gros, et très souvent, déjà aromatisés, soit avec des fruits, soit avec des arômes ou autres épices et chocolats.

Les scones, ça fait partie de ces petits gâteaux parfaits pour les gens qui ne savent pas, ou qui n’ont pas le temps, de cuisiner des pâtisseries. C’est EXTRÊMEMENT facile à faire, vous n’avez quasiment besoin que d’un seul saladier où tout mélanger, et vraiment, je n’ai jamais vu une pâte qui se forme aussi rapidement. Pas besoin de la travailler comme la brioche des cinnamon rolls, pas besoin de l’abaisser au rouleau et d’y presser des formes comme mes biscuits à la noisette. Il suffit de mélange les ingrédients grossièrement, de transvaser sur une plaque, de couper en morceaux, et de mettre au four.

A piece of cake.

Ces petits gâteaux merveilleux ont une texture comme n’importe quelle autre : moelleux comme de la mie à l’intérieur, croquant comme un biscuit à l’extérieur (même si ça ramollit un peu le lendemain, quoi qu’un petit coup de grille-pain rattrape le coup). A partir du lendemain, quand ils ramollissent un peu (parce que j’ai la flemme de les conserver dans une boîte hermétique hahaha), j’aime bien les passer une trentaine de seconde au micro-ondes puis les manger avec un simple verre de lait de soja à la vanille, froid. Certaines pâtisseries sont meilleures avec un simple verre de lait (de soja à la vanille).

 

Scones à la lavande

 

Scones à la lavande

 

Scones à la lavande

 



 

Lavande, lavandin… est-ce que ça se mange ?

 

Je les ai aromatisés à la lavande car la saison de la lavande vient d’être ouverte dans le sud, et que vous êtes plusieurs à m’avoir demandé des recettes florales. Vous pouvez trouver des fleurs dans les grandes surfaces (je ne suis plus sûre du rayon par contre), dans les magasins bios, ou dans les épiceries du monde. D’ailleurs, parlons un peu de lavande comestible… Car vous remarquerez peut-être que la lavande en photo et en vidéo, que j’utilise, n’est pas de la lavande, mais du lavandin. Et qu’internet nous dit que le lavandin n’est pas comestible. Alors, suis-je en train de m’empoisonner au lavandin ?

Lorsqu’on s’intéresse à la cueillette et aux plantes, on apprend qu’il ne faut pas toujours croire ce qu’on lit dans les livres. J’ai par exemple récemment acheté un livre sur les champignons, qui me dit que la trémelle n’est pas comestible, et que rien que son affreux nom devrait nous en dissuader. Pourtant, c’est une opinion complètement subjective, car la trémelle est tout à fait comestible. D’une autre manière, des plantes consommées par des peuples indigènes ont été décrites en botanique comme non comestibles, car on les considérait non nobles (en gros, vu que c’était mangé par des personnes racisées, les blancs n’en voulaient pas. Et oui, l’histoire de la nourriture est aussi raciste que l’histoire tout court). 

Dans le cas du lavandin, c’est différent, car c’est une plante issue de croisements volontaires entre deux autres types de lavande, pour obtenir un type de lavande plus fourni et plus robuste. On l’utilise en particulier en cosmétique et pour les produits ménagers… Et moi, je l’ai consommée à de nombreuses occasions, sans y voir un quelconque effet néfaste. En faisant mes recherches sur Internet, j’ai vu que tout le monde disait que le lavandin n’était pas comestible, mais personne ne définissait pourquoi. Le tout, alors que l’huile essentielle de lavandin peut être prise de façon orale… Voilà donc pourquoi je pense que le lavandin est dit non comestible :

 

Le lavandin contient du camphre. En grosse quantité, le camphre peut avoir des conséquences neurologiques, dont les effets disparaissent normalement au bout de 24 heures (on connaît mal les effets sur le long terme). L’huile essentielle de lavandin (entre 2 et 12% de camphre) est déconseillée aux enfants, et aux femmes enceintes de moins de 5 mois. L’huile essentielle étant le concentré très puissant d’une plante, les substances contenues dans la plante sont elles aussi présentes en quantité très concentrée – alors qu’elles sont présentes en bien moindre quantité dans la plante même (il faut environ 130 kilos de fleurs de lavande, par exemple, pour obtenir 1 litre d’huile essentielle). 

 

En conclusion, voilà ce que je pense : on dit que le lavandin n’est pas comestible, car il n’a pas été développé pour un usage culinaire, mais pour un usage cosmétique et ménager. Je pense que c’est aussi par prudence, du fait qu’il contient du camphre. Cependant, étant donné que l’huile essentielle de lavandin peut être utilisé en usage oral (même si personnellement je ne conseille pas l’usage des huiles essentielles en oral, c’est un point sur lequel il faut faire très attention), il me semblerait aberrant que les fleurs de lavandin ne puissent pas être consommées.

Je compte donc continuer à consommer du lavandin, en petite quantité, pour la cuisine et les boissons. Cependant, je ne vous encourage pas à me croire sur parole – les conclusions que je tire sont les miennes, et je ne veux pas qu’elles soient tenues responsables d’un mésusage des plantes. Donc, dans le doute, achetez de la lavande comestible, ou utilisez du lavandin en toute connaissance de cause 😉 

 

 

 



 

Lavande ou lavandin, j’espère que cette recette vous plaira ! Si vous n’êtes pas fan de lavande (ou que mes paragraphes précédents vous ont fait peur), vous pouvez l’omettre. Vous obtiendrez ma recette de scones de base, à parfumer selon vos goûts, avec des fleurs ou des fruits – ou à manger nature, si vous comptez l’accompagner de fruits et de confiture. D’ailleurs, je compte bien vous partager d’autres versions dans le futur, en espérant d’abord que celle-ci vous plaise. 

Si vous en savez plus que moi sur le lavandin, n’hésitez pas à m’éclairer hahaha ! Comme je l’ai dit, ce sont mes conclusions et je ne vous invite pas à me croire sur parole – l’importance de savoir ce que l’on cueille est bien trop importante. Si vous faites mes scones, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ; même si je prends parfois longtemps à répondre, ça m’aide beaucoup. Et si vous aimez ce que je faites, vous pouvez me soutenir avec un petit don sur  uTip (j’utilise généralement la cagnotte pour régler les factures vétérinaires de mon chat qui a une maladie chronique). Et sinon, n’oubliez pas de me suivre sur les réseaux : Instagram | Facebook | YouTube !

 

Scones à la lavande

 

Scones à la lavande

 

Scones à la lavande

Portions 8 scones
Auteur L'Herboriste

Ingrédients

  • 250 g de farine T55, T45 ou T65
  • 2 c. à café de fleurs de lavande
  • le zest d'1/2 citron jaune
  • 1 grosse pincée de sel
  • 1 c. à café et 1/2 de levure chimique environ 1/2 sachet
  • 80 g de sucre
  • 80 g de margarine
  • 100 g de lait de soja ou amande
  • 1 grosse c. à soupe de jus de citron ou le jus d'1/2 citron
  • pour le glaçage : 50g de sucre glace et quelques gouttes de jus de citron et/ou d'eau facultatif

Instructions

  • Préchauffez votre four à 200°C.
  • Dans un saladier, mélangez bien la farine, la lavande, le zest de citron, le sel, la levure chimique et le sucre.
  • Ajoutez la margarine coupée en morceaux, et écrasez-la à la fourchette dans le mélange de farine. Ça prend un peu de temps, mais c'est facile - vous devez finir par obtenir un mélange sablonneux, où il n'y a plus de gros morceaux de margarine.
  • Dans une tasse, mélangez votre lait de soja ou d'amande avec le jus de citron - le liquide devrait épaissir.
  • Versez-le dans le mélange de farine, puis incorporez à la fourchette, petit à petit. Vous risquez d'avoir envie de rajouter du liquide - ne le faites pas ! Continuez à mélanger, et la pâte devrait s'hydrater. Dès qu'il ne reste plus qu'un fond de mélange farineux dans le saladier, cessez immédiatement de mélanger - la pâte à scones ne doit surtout pas être trop travaillée.
  • Préparez une plaque de four avec du papier cuisson. Farinez le papier cuisson légèrement, transvasez la pâte à scones par-dessus, farinez-la légèrement si besoin.
  • A l'aide de vos mains, formez la pâte en un disque épais et plat d'environ 2 centimètres d'épaisseur (surtout pas trop fin).
  • Découpez ensuite votre disque en 8 à l'aide d'un couteau aiguisé ou d'une roulette à pizza, comme si vous découpiez justement une pizza en 8.
  • Espacez chaque triangle obtenu sur votre papier cuisson (manipulez délicatement la pâte), pour qu'ils aient tous assez de place pour gonfler.
  • Enfournez pour entre 12 et 18 minutes de cuisson, ou jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés. Sortez-les ensuite du four et laissez-les refroidir.
  • Pour le glaçage : dans un petit bol, mélangez le sucre glace avec quelques gouttes d'eau / jus de citron (je mets un peu des deux). Allez-y goutte par goutte pour le liquide, puis quand vous obtenez un glaçage épais et coulant, c'est bon !
  • Versez le glaçage sur les scones, et régalez-vous ! Conservez les scones dans un tupperware hermétique à température ambiante.

 



 

Scones à la lavande

 

Scones à la lavande



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez cet article