Rituels d’automne : sécher ses herbes et faire sa purée de courge

Il fait froid, froid, froid, et ça n’est pas pour me déplaire. Je préfère mille fois me promener dans un petit vent qui gèle les oreilles, plutôt que sous un soleil étouffant. Ce froid qui arrive apporte avec lui d’autres changements : voici venue la saison des courges, et le moment de conserver ses herbes aromatiques pour l’hiver – une activité simple et satisfaisante qui vous servira énormément en cuisine.

Ce n’est pas une recette à proprement parler, mais j’ai quand même décidé de faire une petite vidéo relaxante de mes « rituels d’automne ». Pas de voix, pas de musique : juste les bruits de la nature et de ma cuisine. J’y ai mis tout mon coeur, alors j’espère qu’elle vous plaira. Certains parleront d’ASMR, mais je ne suis pas fan de ce terme (ni d’ASMR) ; disons plutôt que c’est une vidéo d’ambiance un peu relaxante ♥

 

 

J’ai une relation particulière avec l’automne. Pour moi, c’est vraiment la plus belle saison de l’année, celle avec laquelle je me sens le plus en accord. Une saison où on laisse partir ce qui nous tire vers le bas, où on recommence à prendre soin de soi, où on peut retourner dans la nature sans brûler au bout de quelques minutes… La seule chose qui m’emmerde profondément, c’est que c’est la saison de la chasse. Et je peux vous dire que marcher tranquillement dans la forêt et se faire surprendre par des tirs à quelques dizaines de mètres, ça fait sacrément peur (et ça me rend furieuse).

Je suis profondément anti-chasse, mais c’est un autre sujet. Je préfère ne pas trop en parler et me concentrer sur ce que j’aime en automne, car sinon, je risque d’être d’une humeur massacrante toute la journée. Alors voici une liste non exhaustive de ce que j’aime : la pluie, la fraîcheur, le tonnerre, les séries sous le plaid, le retour des tisanes du soir, les chats qui reviennent enfin faire des câlins, pouvoir enfin s’habiller plus chaud, les couleurs, les couleurs, les couleurs.

Peut-être que c’est parce que je suis née en automne. Peut-être que c’est parce que je suis une éternelle nostalgique. En tout cas, je ne me sens jamais plus motivée qu’en automne, et j’ai hâte, très hâte, de quitter le sud-sud qui ne me convient pas, et de pouvoir un jour partir vivre dans un endroit où l’automne est partout et flamboyant dès qu’il arrive, près des montagnes. Je suis curieuse de savoir quelle saison vous correspond le mieux en commentaire. En attendant, voici enfin mes petits rituels.

 

 

Comment je conserve mes herbes

S’il y a quelque chose que j’adore, c’est récolter à l’avance pour avoir plus tard. Ici, pas besoin de faire le stock de tout ce qui se trouve dans le jardin : le romarin, le thym, le laurier tiennent très très bien l’hiver. Il y a des plantes qui, par contre, ne résistent pas à l’automne : c’est le cas de la mélisse et de la menthe (de l’origan aussi, en tout cas je le soupçonne, mais c’est la première année que j’en ai, donc je ne le saurai que dans quelques semaines).

Il y a plusieurs méthodes pour conserver ses herbes. Toutes ont des inconvénients. Evidemment, on ne peut pas conserver ses herbes et leur faire garder leur fraîcheur des premiers jours… On choisira donc sa méthode par rapport à l’utilisation qu’on fait de ces herbes. Personnellement, soit je les congèle tel quel dans un tupperware (pour ajouter ensuite par exemple à des sauces, de la pâte à falafels, des soupes… bref, pour des plats où elles seront cuites), soit je les fais sécher (pour les utiliser en infusion, dans les sauces, saupoudrée sur un plat, dans les plats où elles ne cuiront pas type tabouleh…). Voici donc comment je sèche mes herbes :

 

2 méthodes pour sécher ses herbes aromatiques

  • séchage à l’air libre : ce séchage prendra plusieurs jours et beaucoup de place, mais il garantit une conservation optimale du goût de vos herbes. Soit vous laissez vos herbes sur leur tige (tiges de menthe, de sauge…) : dans ce cas-là, vous pouvez utilisez du fil pour faire une guirlande d’herbes en les attachent par la tige, tête à l’envers, puis étendre cette guirlande à un endroit à l’abri de l’humidité. Soit vous n’avez que les feuilles de vos herbes : dans ce cas, étalez vos feuilles sur une grande plaque type plaque de four, et posez à un endroit à l’abri jusquà ce que les herbes soient sèches.
  • séchage au four : c’est la méthode que j’ai choisi cette année, car elle rend les choses beaucoup plus simples : pas besoin d’attendre des jours que les herbes sèches. Elles perdent un tout petit peu en goût par rapport au séchage à l’air libre. Pour cette méthode, il suffit d’étaler ses herbes rincées et séchées (feuilles ou tiges) sur une plaque de four, puis de les enfourner à 150°C pour entre 5 et 10 minutes. Elles finissent ensuite de sécher en refroidissant complètement.

Pour les 2 méthodes : conserver ensuite les herbes dans des boîtes hermétiques.

Astuce : pour récolter ses herbes, il vaut mieux couper les tiges entières (plutôt que d’arracher les feuilles). Je remarque que ça fait toujours beaucoup de biens à mes plantes aromatiques, et ça leur permet de redémarrer de plus belle et de faire des beaux buissons. La taille de tige à couper dépend de votre envie et de la taille de vos plantes : ne pas couper la tige entièrement.

 

 

 

Comment faire de la purée de courge

On parle ici de purée en tant qu’ingrédient à incorporer dans d’autres recettes, pas de purée à manger avec du gravy (sauf si vous êtes fan hardcore de courge). C’est un ingrédient que j’adore utiliser dans ma cuisine d’automne / hiver – et vous pouvez d’ailleurs retrouver plein de recettes qui en contiennent dans mon blog. Par exemple, mon fauxmage fondant de courge, ou encore mon pumpkin spice latte à base de thé noir ♥

Si vous êtes là depuis un moment, vous vous rappelez probablement que j’avais l’habitude de faire ma purée de courge en faisant cuire des dés de courge à l’eau bouillante ou à la vapeur, car je trouvais ça plus simple et plus pratique. Hé bien, oubliez tout ça. Cette année, j’ai commencé à faire ma purée de courge en cuisant ma courge au four, et plus jamais je ne reviendrai en arrière : on obtient une purée ferme et pure, le goût est conservé, la texture est parfaite. Voilà comment je procède :

  • je coupe la courge en tranches d’un bon centimètre d’épaisseur (j’utilise de la butternut mais ça fonctionne avec n’importe quelle courge), j’enlève les graines et la peau, je dispose les morceaux sur une plaque couverte de papier cuisson, puis je l’enfourne à 180°C pendant 15 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que la courge soit tendre. Je laisse refroidir, puis je mixe.

Vous pouvez aussi rôtir la courge en la coupant en 2 et en posant les deux moitiés, face coupée, sur une plaque couverte de papier cuisson – mais ça prendra bien plus longtemps à cuire (30 à 45 minutes).

Conservation : je mets la purée de courge dans un tupperware hermétique. Elle se garde bien 4 ou 5 jours au frigo, mais si vous ne comptez pas vous en servir de suite ou que vous en faites d’avance, vous pouvez la congeler en portions dans des tupperwares ou dans un moule à glaçons.

 

 

 

D’autres rituels

Dans la vidéo, je vous montre également comment faire un bâton de sauge, que vous vous en serviez en décoration ou pour un usage plus personnel. Pour rendre un dernier hommage à l’été, j’ai décidé d’y enfermer deux brins de lavande. Pour faire votre bâton, il vous suffit de prendre des branches de sauge fraîche entre 10 et 15 centimètres, de les presser en forme de bâton, puis de bien serrer le tout avec de la ficelle (j’utilise de la ficelle de cuisine). Laissez sécher minimum deux semaines.

Enfin, je vous partage la préparation d’un petit chai latte, une recette que je vous ai déjà partagée il y a bien longtemps ! Je vous avais préparé d’autres de mes rituels, mais j’ai décidé de ne pas les mettre en vidéo afin d’éviter qu’elle fasse 20 minutes de long. Je vous en parle donc à l’écrit : j’ai huilé mes planches à découper et mes ustensiles en bois préférés, j’ai coupé les pointes de mes cheveux, j’ai rentré mes vêtements d’été… Bref, à chacun ses habitudes et ses rituels.

 

 

J’espère que cet article et cette vidéo qui changent de d’habitude vous plairont ! Je me doute que ça aura moins de succès qu’une recette, mais promis, la semaine prochaine, c’est recette – et une recette que vous êtes beaucoup à attendre depuis que je vous l’ai montrée sur instagram… D’ailleurs, si ce n’est pas le cas, suivez-moi sur les réseaux sociaux pour me soutenir :  Instagram | Facebook | YouTube . Je vous dis à bientôt ♥



2 thoughts on “Rituels d’automne : sécher ses herbes et faire sa purée de courge”

  • Cet article et cette vidéo s’accordait tellement bien à ma journée !
    Pendant de longues années j’ai détesté l’automne à cause du froid et de l’humidité, et surtout il faut le dire, de la rentrée !
    Depuis quelques temps, grâce à Margaux Liseuse, je me suis mise à voir les bons côtés de cette saison : les bouquins, le thé, les plaids, etc.
    Je crois que j’ai vais pouvoir t’ajouter à ma liste des personnes qui me font aimer l’automne.
    Je resterai une fille du printemps (ni trop chaud ni trop froid, du soleil, le vert, les fleurs, le renouveau,…) mais ce genre de partage me rend cette saison brumeuse plus douce ❤

    • Haha c’est rigolo, j’ai toujours aimé l’automne. Et pourtant dieu seul sait comme je détestais la rentrée et l’école en général 😂 En tout cas je serai très heureuse de faire partie de cette liste ❤

      Et je crois que ce qui ne me fait pas apprécier le printemps… C’est mes allergies 😬

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *