Comment faire de bons yaourts au lait de soja

Faire du yaourt de soja maison qui ne se sépare pas et qui ne devient pas aigre pendant la fermentation, c’est tout à fait possible – et hyper simple ! A présent, mes yaourts n’ont plus rien à envier aux yaourts tout près que j’achetais en grande surface, et ça, ça fait plaisir. Il suffit d’une toute petite astuce simple comme bonjour, ou presque.

 

 



 

Mon cher et tendre a récemment acheté une yaourtière Lagrange pour qu’on se lance à faire nos propres yaourts. Il faut dire que lui et moi, on fait de sacrées descentes de yaourts… Que ce soit pour manger avec des fruits, faire de la sauce au yaourt ou même des smoothies (d’ailleurs, vous trouverez ces trois recettes juste ici), ou même pour faire mon fameux gâteau au yaourt, le yaourt est un de nos aliments de base.

C’est aussi l’un des déchets que l’on produisait donc le plus en achetant à chaque course un gros pack de yaourts de soja. Hé oui : même en gros pots, les yaourts au lait de soja se vendent dans des récipients en plastique… Et même si je suis très très loin d’être zéro déchet, j’essaye de faire le maximum d’efforts possibles. On avait envie d’une yaourtière depuis longtemps, et on est content d’avoir enfin sauter le pas. Surtout maintenant qu’on sait comment faire nos yaourts !

 

 



 

Alors, quel est ce graaaaand secret qui rend les yaourts onctueux, et qui les empêche de se séparer pendant la fermentation ? C’est tout simple : la fécule de maïs. Faire chauffer le lait avec de la fécule avant de le mettre en yaourtière permet de rendre le lait beaucoup plus stable. On obtient comme résultat un yaourt ferme, un peu d’ailleurs comme les yaourts fermiers que vous avez peut-être déjà pu goûter. Vous pouvez tester, et ajuster selon ce que vous préférez, en gardant la quantité que je préconise ou en en enlevant juste un peu.

Je sais quelle question vous vous posez, alors je vais y répondre avant même que vous m’écriviez. Peut-on faire des yaourts sans yaourtière ? Vous savez comme j’aime les recettes simples, et, au maximum, j’essaye de vous partager des recettes qui ne demandent aucun matériel spécifique ou onéreux (comme lorsque je vous ai appris à faire votre tempeh maison). Pour les yaourts, je trouve ça vraiment plus simple d’utiliser une yaourtière. Cependant, j’ai vu que certaines personnes faisaient leurs yaourts en les faisant fermenter une dizaine d’heures dans un four éteint avec la lumière allumée, et une bouillote (comme mon tempeh donc !). Ça pourrait être une solution.

 

 



 

Peut-on faire ces yaourts avec un autre lait que le lait de soja ? J’ai fait quelques tests, et pour l’instant, seul le lait de soja a été concluant. Mon principal autre test était le lait d’amande, qui m’a donné un yaourt tout liquide, aigre, et peu appétissant… Je pense que pour d’autres laits, il faudrait utiliser cette méthode, mais en rajoutant une petite pincée d’agar-agar. En tout cas, l’agar-agar seul n’est pas suffisant, car il donne une texture granuleuse au yaourt.

Peut-on utiliser une autre fécule que la fécule de maïs ? J’utilise en très très grande majorité de la fécule de maïs (à part pour les fauxmages, comme ma recette de fondue, où la fécule de tapioca joue énormément sur la texture). Mais ça fonctionnerait probablement tout aussi bien avec de l’arrowroot ou de la fécule de tapioca, même s’il est possible que la texture soit légèrement altérée. Si vous faites le test, laissez-moi un commentaire ! D’ailleurs, si le résultat obtenu est trop ferme à votre goût, vous pouvez retenter la recette avec 4g de fécule au lieu de 5.

 

 

Enfin, je précise que vous pouvez faire ces yaourts comme vous les préférez : nature, avec un peu de sucre, plutôt sucré, avec de la vanille, du zest de citron, du chocolat… Vous pouvez même utiliser de la confiture, de la crème de marron, des sirops, bref, un peu de tout – attention cependant, les fruits frais sont visiblement à éviter car ils risquent de faire rater vos yaourts ou de les faire tourner. Personnellement, je reste sur les classiques yaourts vanille et yaourts nature.

J’espère que mon article vous aura plu, et que vos yaourts seront réussis ! Si vous testez sans yaourtière, n’oubliez pas de me laisser un commentaire pour me dire comment ça s’est passé. Et n’oubliez pas de m’envoyer une photo sur instagram pour que je vous repartage en story ♥ D’ailleurs, si vous ne me suivez pas encore sur les réseaux sociaux, qu’attendez-vous ? Retrouvez-moi sur :  Instagram | Facebook | YouTube .

 

Imprimer Pin
5 de 1 vote

Portions 9 à 10 yaourts
Auteur L'Herboriste

Equipment

  • une yaourtière

Ingrédients

  • 1 litre de lait de soja nature ou non
  • 1 c. à soupe de fécule de maîs 5g
  • 1 sachet de ferments lactiques pour yaourts OU un yaourt
  • facultatif : du sucre, de l'arôme, de la confiture...

Instructions

  • Versez le lait dans une grande casserole en gardant un fond dans la bouteille.
  • Déposez la fécule dans un petit bol. Versez le restant de lait petit à petit par-dessus en fouettant pour diluer la fécule.
  • Versez la fécule diluée dans la casserole et mélangez doucement avec une spatule.
  • Facultatif : ajoutez votre sucre à ce moment-là et mélangez bien.
  • Faites chauffer la casserole de lait sur feu moyen jusqu'à le porter à ébullition. Mélangez très régulièrement en râclant le fond avec une spatule pour que le lait n'accroche pas.
  • Quand le lait boue et s'apprête à s'échapper de la casserole, coupez le feu.
  • Laissez maintenant le lait refroidir - pour qu'il refroidisse plus vite, vous pouvez le transvaser dans un grand saladier.
  • Une fois que le lait est tiède au toucher, vous pouvez rajouter les arômes dont vous avez envie (facultatif) et préparer vos ferments : versez une petite quantité du lait dans un bol et mélangez-y bien un sachet de ferments lactiques, ou bien un yaourt bien mélangé (on peut réutiliser les mêmes ferments avec un yaourt au moins 5 fois).
  • Une fois bien mélangé, versez le tout dans le lait et distribuez en mélangeant doucement avec une spatule.
  • Versez enfin la préparation dans les pots prévus pour vos yaourts.
  • Lancez votre yaourtière pour le temps de fermentation que vous préférez : plus vous laissez les yaourts longtemps, plus ils deviennent acides. Personnellement, je les laisse fermenter 9 heures.
  • Quand le programme est terminé, sortez vos pots de la yaourtière, fermez-les et mettez-les au frigo pendant deux heures minimum.
  • Vous pouvez enfin les déguster !

 





2 thoughts on “Comment faire de bons yaourts au lait de soja”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *