Sirop de fleurs de sureau

Le soleil est de sorti : les oiseaux chantonnent, les floraisons s’enchaînent, et les fleurs de sureau parfument l’air. Voici comment faire du sirop de sureau pour profiter de ces belles fleurs odorantes et comestibles, qui fleurissent tout autour de chez moi en abondance en ce moment ♥ De quoi se régaler et avoir l’impression d’être une sorcière des bois, tout en faisant une recette très très simple. Et si vous en avez envie, je vous emmène avec moi dans ma campagne en vidéo :

 

 



 

J’adore le sureau. Il fait partie de mes plantes préférées, avec ses belles feuilles vertes et ses grandes ombelles blanches. Je vous ai appris l’année dernière avec ma recette d’orangeade au sureau comment reconnaître cette plante : quand on coupe une petite branche, le centre est blanc – bien que ce soit un arbuste, il a un vrai tronc – les feuilles sont dentées sur les bords, et une branche de feuilles se comporte de 5 feuilles dont deux paires face à face et une au bout (je vous le montre en vidéo sur ma recette d’orangeade au sureau). Chez moi, il pousse un peu partout, mais je le trouve particulièrement près des cours d’eau, même taris.

J’ai déménagé récemment, tout en restant dans le même département, et je vois beaucoup plus de sureaux que là où j’habitais avant. Peut-être que c’est parce que je ne sais le reconnaître que depuis peu, peut-être que c’est parce que mon village est un peu plus en altitude et que l’air y est plus frais. En tout cas, le sureau est une super plante pour se lancer dans la cueillette sauvage un peu plus poussée, mais attention : comme toujours, ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr.e.s de l’identification.

 

 

 

 



 

Contrairement à beaucoup de fleurs sauvages, les fleurs du sureau ne sont pas du tout écœurantes – d’ailleurs, quand on passe près d’un sureau, je grapille souvent quelques fleurs pour les manger tel quel. Le goût est proche du litchi, en plus doux ; personnellement, il me fait penser aux saveurs pêche – abricot. C’est donc une plante délicieuse avec laquelle faire des sirops, des gelées, des infusions… On peut cueillir les fleurs puis les sécher pour les conserver. Mais attention : laissez quelques fleurs pour profiter des baies de sureau à la fin de l’été…

Ce sirop est simplissime à faire. Tous les sirops sont simplissimes à faire : d’ailleurs, l’année dernière, je vous ai aussi montré comment faire du sirop de lilas (même si ma méthode a un peu changé aujourd’hui). Vous faites une infusion, vous ajoutez du sucre, un peu de citron, et bam, c’est terminé. Je vous conseille d’ailleurs d’utiliser du sucre blanc et pas autre chose, car les autres sucres auront un goût très prononcé qui risque de cacher celui du sureau. Et pas d’inquiétude sur le citron : c’est pour la conservation, on ne sent pas le goût.

 

 

 

 



 

Parlons conservation d’ailleurs : si vous me suivez depuis un moment, vous savez que j’ai en horreur ces recettes de grand-mère, « moi je stérilise mes pots au four », « moi au lave-vaisselle », « moi je mets mes pots remplis à l’envers » – je vous jure que je fais un infarctus à chaque fois que je vois une confiture tête à l’envers, NON ça ne permet pas de conserver ses pots de manière sécuritaire, au contraire, et je me fiche de ce que faisait grande tata Gertrude. La conservation, c’est une science, et la science dit que :

  • on ne peut pas mettre en conserve tout et n’importe quoi avec les mêmes méthodes
  • même certains fruits ne peuvent pas être conservés en confiture 
  • il faut un haut taux de sucre et de l’acidité pour pouvoir conserver 
  • on utilise des pots propres et des couvercles et/ou joints neufs pour faire des conserves
  • les conserves de confitures ou de sirops se stérilisent à l’eau bouillante UNE FOIS REMPLIS
  • non les recettes de Le Parfait ne sont pas sécuritaires, et à moi aussi, ça me brise le coeur 

Maintenant qu’on est d’accord là-dessus, il ne me reste plus qu’à vous partager la recette. Vous pouvez diviser ou doubler la recette, gardez en tête que la quantité que je vous propose peut aromatiser minimum 3 ou 4 litres d’eau (c’est aussi très bon dans un cocktail avec du jus d’orange, de citron, et du gin). Si vous aimez mon contenu, n’oubliez pas de me suivre sur les réseaux :  Instagram | Facebook | YouTube . Et si vous avez envie de me soutenir un peu plus, vous pouvez me faire un don sur uTip. ♥

 

 

 

 

 

Imprimer Pin
5 from 3 votes

Auteur L'Herboriste

Ingrédients

  • 5 ou 6 ombelles de sureau
  • 250 mL d'eau à température ambiante
  • 200 g de sucre
  • 1 c. à café de jus de citron

Instructions

  • Coupez les fleurs de vos ombelles (je coupe des petits bouquets et je me débarrasse des tiges vertes les plus épaisses) et tassez-les dans un pot en verre.
  • Versez l'eau par-dessus, puis refermez le pot. Laissez infuser au frigo 24 heures.
  • Le lendemain, filtrez votre infusion avec une passoire très fine. Vous pouvez presser les fleurs dans vos mains pour extraire le liquide.
  • Versez 200mL de ce liquide dans une petite casserole, et ajoutez-y les 200g de sucre.
  • Faites chauffer le mélange à très petit feu, jusqu'à ce que le sucre soit complètement dissout - il n'est pas nécessaire de faire frémir ou bouillir le sirop. Laissez refroidir.
  • Une fois tiède, mélangez-y le jus de citron.
  • Versez votre sirop dans une petite bouteille ou un pot en verre PROPRE, puis refermez-le hermétiquement (ce n'est pas la peine de serrer fort). Il doit y avoir un espace entre le couvercle et la surface du liquide, entre 1 et 2 centimètres. Essuyez bien les bords du pot si vous en avez versé partout avant de refermer le pot.
  • Si vous souhaitez le conserver sur la durée, suivez ces instructions : posez votre pot rempli et fermé dans une casserole, et recouvrez le tout d'eau. Faites chauffer sur le feu, puis comptez dix minutes à partir du moment où l'eau boue à gros bouillons. Une fois les dix minutes passées, éteignez le feu, sortez délicatement votre pot (ou attendez que l'eau soit moins chaude) et laissez refroidir à température ambiante. Consommez dans les 3 mois, conservez au frigo après ouverture.
  • Si vous souhaitez le consommer rapidement, vous pouvez le conserver au frigo et le consommer sous 2 à 3 semaines.
  • Utilisez votre sirop pour faire de l'eau aromatisé, des diabolo, des glaces à l'eau, des cocktails et tout ce dont vous désirez !

 

 



 



9 thoughts on “Sirop de fleurs de sureau”

  • J’ai fait la recette. Goût excellent et je ne vais pas tester d’autres recettes pour comparer. Je peux vraiment dire: tester cette recette c’est l’adopter! Merci!

    J’ai cependant deux questions:
    – est-ce normal que le sirop soit encore assez voir très liquide? J’ai suivi la recette à la lettre et je n’ai donc pas voulu trop chauffer (chauffer trop longtemps) pour réduire le liquide pour le rendre trop sirupeux de peur de gâcher la recette… ou aurais-je dû le faire quand même?

    – pourquoi stériliser les bocaux quand le sirop s’y trouve et non pas avec des bocaux vides? En sterilisant avec le sirop dedans, les propriétés du sureaux vont s’estomper ou disparaître, non?

    • Coucou et merci pour ton commentaire et ces questions pertinentes !

      Alors en effet si tu veux une texture plus sirupeuse, il faut soit faire chauffer le sirop une fois tout filtré, soit rajouter du sucre. J’avoue que je ne le fais pas avec ce type de fleurs, car le goût du sirop est délicat et je préfère éviter au maximum de trop le chauffer.

      Quant à la stérilisation, c’est pour assurer une conservation optimale (même si personnellement je conseille plutôt de faire du sirop pour le consommer dans les 1 mois plutôt que de faire de la longue conservation, notamment pour conserver le goût). Stériliser les bocaux avant de les remplir, et les stériliser après, n’a pas du tout le même effet : quand on remplit les pots, puis qu’on stérilise les pots remplis de sirop, on permet à l’oxygène dans le pot de s’échapper (c’est pour ça que quand on ouvre un bocal de conserve, ça fait pop). Le sirop, n’étant plus au contact direct de l’air, se conserve plus longtemps.

      C’est aussi ce qu’il faut faire avec les confitures : retourner les pots une fois remplis, comme le font tant de personnes, ne sert strictement à rien pour la conservation.

      Quant aux propriétés, je pense que ça dépend. Je n’ai pas fait de recherches, mais tous les composants ne sont pas forcément sensibles à la chaleur. Cependant, si tu veux utiliser les fleurs de sureau pour leurs propriétés (bon là c’est peut-être un peu tard, désolée du temps d’attente de ma réponse, mais tu le sauras pour l’année prochaine), je te conseille plutôt de les faire sécher puis de les garder pour les consommer en infusion.

  • Bonjour
    Merci pour cette recette et ces très jolies photos.
    Je suis une grande utilisatrice de sureau, mais je n’ai pas encore essayé le sirop.
    Sachez que le parfum de la fleur de sureau se marie particulièrement bien avec la rhubarbe, et les fruits rouges. Je fais donc des confitures ou des compotes rhubarbe /sureau ou rhubarbe /fruits rouges /sureau à tomber !
    En revanche, je n’avais pas essayé avec des oranges, je vais tester bientôt !

  • Je vois remercie pour vos recettes, elles sont extras.
    J’avais goûté il y a quelques années de cela un sirop de sureau… Grâce à vous, car toutes vos photos et vidéos donnent vraiment envie de s’y mettre, je me suis lancée dans la cueillette et la réalisation de ce fameux sirop de sureau… Je suis gâtée car ici dans le Pyrénées Orientales je suis au milieu de la Nature…
    Bravo et à bientôt 😉 💋

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez cet article