Soupe crémeuse champignon et riz sauvage

La saison des soupes est officiellement ouverte avec cette soupe crémeuse champignon et riz sauvage ! Parce qu’avec le temps et les températures qui s’annoncent, on a besoin de réconfort, avec des recettes simples et nourrissantes, qui peuvent être préparées pour au moins deux repas… Cette soupe peut être préparée un soir frisquet, et dégustée jusqu’au lendemain midi. Un bon avant-goût de l’automne qui arrive.

 

 



 

Je sais que beaucoup de gens n’aiment pas les champignons. Et en toute honnêteté, je ne vous jette vraiment pas la pierre : moi non plus, avant, je n’aimais pas les champignons. On a tendance à ne pas trop savoir comment les préparer, et ils finissent sans goût, avec une sale texture (ou toujours plein de leur eau champignonnée pas tip top). Pour cette recette, je ne me suis pas trop pris la tête : j’ai utilisé des champignons blancs de Paris, qui font partie des champignons les moins compliqués à apprivoiser.

Pour moi, un des secrets, c’est qu’il faut attendre qu’ils rendent leur jus. Vraiment. Ensuite, il faut attendre que le jus s’évapore, et ne surtout pas ajouter son bouillon / son eau / etc tant qu’il reste du jus de champignon tout gris au fond de la casserole (je sais, je vends vraiment bien mes recettes hahaha). Après, si vous le pouvez, je suggère vraiment, vraiment de faire déglacer vos champignons avec un peu de vin blanc ou rosé. Vraiment, ça change tout – je ne l’ai pas fait en filmant (parce que vous me demandez toujours si on peut remplacer le vin blanc, pardi) et au final, je trouve qu’un peu de vin blanc, là, comme ça, ça ajoute vraiment ce petit quelque chose qui manque.

Je vous jure, les champignons vous veulent du bien. Il faut simplement réussir à les comprendre.

 

Soupe champignon riz sauvage

 

Soupe champignon riz sauvage

 



 

Pour faire cette soupe, et surtout, pour la rendre bien nourrissante, j’y ajoute du riz. Pas n’importe lequel : du riz sauvage, ou plutôt un mélange de riz contenant du riz sauvage, car on aime bien le marier avec les champignons. Êtes-vous obligé.e.s d’utiliser du riz sauvage ? Absolument pas. Vous pouvez utiliser votre riz préféré (je vous conseille plutôt un riz qui ne colle pas, histoire qu’il ne boive pas tout le liquide de la soupe ensuite), ou vous pouvez même utiliser des petites pâtes.

Vous savez ce que je préfère dire : faites avec ce que vous avez sous la main, chez vous. Vous aurez donc plus ou moins besoin :

  • de riz, sauvage ou non
  • de champignons, j’utilise les gros « champignons à farcir »
  • de légumes : j’utilise des carottes, de l’oignon, du céleri, de l’échalotte mais vous pouvez aussi mettre du chou ou même des petits pois
  • de quelques herbes : j’utilise du laurier et de la sarriette fraîche, mais vous pouvez utiliser des herbes de Provence
  • de quelques assaisonnements : poivre, ail en poudre
  • de quoi apporter de l’umami : sauce soja et bouillon cube
  • d’eau, bien sûr, et de crème végétale

Au-delà des champignons et du riz sauvage, vous pouvez donc voir que cette soupe ne contient que des ingrédients simples : carottes, oignons, céleri, bouillon, herbes, quelques assaisonnements et voilà. Et oui, promis, le céleri, c’est bon ! Surtout dans les soupes. Si vous avez peur de la texture, il suffit de le couper en tout petit morceaux : après, c’est tendre comme tout, et ça permet d’ajouter un petit goût à votre soupe. Personnellement, j’en mets très souvent dans mes soupes et sauces tomates, pour rajouter du goût, de la texture, et, il faut être honnête – pour rajouter plus de légumes également.

 

Soupe champignon riz sauvage

 



 

C’est une petite recette simple, mais que je fais souvent et qui me sert bien à la maison les jours où je ne sais plus quoi faire. J’utilise ce que j’ai dans le frigo en automne / hiver, donc souvent, j’y mets beaucoup de chou blanc ou chou chinois, je finis des petits pois, bref, même si cette recette s’appelle « soupe crémeuse champignon et riz sauvage », en vérité, à la maison, c’est un peu ma soupe fourre-tout. Et ça, c’est vraiment bien pratique, surtout quand on a envie d’un repas simple qui en laissera assez pour le lendemain.

En cette période, j’ai surtout envie de vous partager des recettes de desserts, mais moi, j’aime bien aussi partager des plats salés. Et le prochain plat salé que je prévois vous plaira fortement je pense. Petit indice : il contiendra… De la citrouille. Ben oui, on arrive en automne après tout, non ? Pour ne pas louper mes prochaines recettes, vous pouvez vous abonner aux notifications juste en-dessous (vous recevez un mail quand un article est posté sur le blog). Vous pouvez (et vous devriez !) aussi me suivre sur les réseaux, où je partage encore plus de contenu : Instagram | Facebook | YouTube .

 

Soupe champignon riz sauvage

 

Soupe champignon riz sauvage

 

 

Soupe crémeuse champignon et riz sauvage

Portions 4 à 6 personnes
Auteur L'Herboriste

Ingrédients

  • 4 carottes moyennes environ 200g
  • 1 branche de céleri environ 50g
  • 1 oignon
  • 1 échalote facultatif
  • 400 g de champignons de Paris
  • huile d'olive et margarine
  • 1 fond de vin blanc facultatif mais recommandé
  • 1 litre et demi d'eau chaude
  • 1 bonne c. à café d'herbes de Provence
  • 1 feuille de laurier
  • 1 cube de bouillon
  • 1 c. à soupe de sauce soja
  • 1 c. à café d'ail semoule
  • poivre et sel
  • 180 g de riz sauvage ou riz incollable
  • 200 mL de crème végétale
  • facultatif : 1 c. à café de fécule pour épaissir la soupe

Instructions

  • Commencez par préparer les légumes : épluchez les carottes, l'oignon, l'échalote, puis coupez en petits morceaux les carottes, l'oignon, le céleri et l'échalote.
  • Sur une plaque à part, émincez les champignons (surtout ne les émincez pas trop finement).
  • Faites chauffez à feu moyen une grande casserole avec de l'huile d'olive, et si possible, une cuillère de margarine.
  • Quand c'est chaud, ajoutez les légumes (carottes, oignon, échalote, céleri). Mélangez bien et laissez cuire quelques minutes, jusqu'à ce que les légumes aient ramolli un peu ou qu'ils commencent à peine à dorer.
  • A ce moment-là, ajoutez les champignons. Attention : mélangez bien avec les légumes, en essayant de ne pas casser les champignons, jusqu'à ce que les champignons ramollissent et rétrécissent.
  • Quand c'est le cas, continuez à faire cuire à feu moyen en mélangeant régulièrement. Les champignons vont rendre leur eau : il faut attendre que tout le liquide soit complètement évaporé et que les champignons soient dorés avant de continuer la recette.
  • Quand c'est le cas, ajoutez le fond de vin blanc, puis attendez à nouveau que le vin s'évapore en mélangeant.
  • Ajoutez enfin l'eau chaude, les herbes de Provence, la feuille de laurier, le bouillon, la sauce soja, l'ail et le poivre. Je vous conseille d'utiliser de l'eau bouillante pour accélérer la recette.
  • Quand l'eau se met à bouillir dans la casserole, ajoutez enfin le riz. Laissez cuire aussi longtemps que demandé sur votre sachet (pour moi c'était environ 15 minutes).
  • Quand votre riz est cuit, goûtez la soupe, et ajoutez s'il y a besoin d'ajouter autre chose. Vous pouvez également rajouter un épaississant (de la fécule diluée dans de l'eau) si votre soupe est très aqueuse, mais attention : selon le riz que vous utilisez, la soupe va épaissir hors du feu naturellement.
  • Sortez votre soupe du feu, et ajoutez la crème.
  • Servez chaud et régalez-vous !

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notez cet article