PST inspiration rougail saucisse (vegan) | L’Herboriste

Des protéines de soja savoureuses dans une sauce tomate doucement épicée : voici ma recette de PST inspiration rougail saucisse, à servir sur les féculents de votre choix (ce que je préfère, c’est avec des pâtes). Une recette parfaite pour cuisiner les protéines de soja, qui font partie de mes simili carnés préférés – mais aussi pour apporter un peu de peps et de nouveautés à vos plats du quotidiens. Je vous garantis que tous les palais en seront ravis.

 

 



 

L’idée de cette recette m’est revenue assez soudainement en fin d’été, alors que je réfléchissais à quoi faire de restes qui se trouvaient au frigo. Je me suis rappelée que quand je mangeais encore des animaux (il fut un temps fort lointain), ma mère faisait régulièrement de la saucisse à la sauce tomate épicée. A l’époque, je ne suis pas trop sûre qu’elle appelait ça du rougail, mais le mot rougail m’est apparu telle une illumination. D’ailleurs, je disais de la rougaille, et non pas du rougail au masculin.

Le rougail saucisse, donc, c’est un plat assez simple en son essence : il se compose bien évidemment de saucisse, mais aussi d’oignon, de tomates (généralement des tomates fraîches), et d’épices. Je me suis un peu éloignée de cette recette traditionnelle, qui est préparée à l’Île de la Réunion (où on dit du rougail) et à l’Île Maurice (où on dit, visiblement, plutôt la rougaille) : d’abord, j’ai utilisé de la tomate en conserve pour réduire le temps de préparation et pouvoir en faire toute l’année. Ensuite, j’ai remplacé le curcuma par du curry, car c’est ce que ma mère faisait – et étonnamment, ça donne une sauce tomate hyper savoureuse sans pour autant être saturée d’épices.

 

Rougail vegan

 

Rougail vegan

 



 

Pour les protéines de soja, comme toujours, j’utilise des protéines de taille moyenne car c’est celles que je préfère. Et je les prépare comme pour ma recette de brioches à la citrouille fourrées, version salées : avec du poivre blanc, du thym, et de la sauge (entre autre). Toutes les épices sont choisies pour donner aux PST une saveur qui rappelle la saucisse – et d’ailleurs, quand j’ai humé au-dessus de la casserole pendant que les PST mijotaient, j’ai vraiment eu l’impression de sentir des saucisses qui cuisaient. Bien sûr, ça reste des PST. Mais quand même.

Cette recette, c’est vraiment une recette toute simple, pour les jours où on n’a pas forcément envie de cuisiner, mais qu’on a quand même envie de changer un peu de d’habitude. J’en profite pour vous dire de toujours utiliser ce que vous avez dans votre frigo et vos placards : par exemple, je trouve qu’un peu de poivron dans le rougail, c’est excellent. Comme j’ai filmé la recette en fin d’été, j’en ai d’ailleurs ajouté en vidéo. Ce n’est plus la saison aujourd’hui, mais pourquoi pas y rajouter quelques légumes si vous avez envie d’un plat bien complet ?

 

Rougail vegan

 

Rougail vegan

 



 

Vous m’avez demandé plus de plats utilisant des PST, alors j’espère que celui-ci vous plaira ! D’ailleurs, je crois bien que je devrais faire une liste complète de toutes les recettes où j’utilise des PST… Et je pourrais partager tous les liens sur mon article où je vous explique comment préparer des protéines de soja. Mais bon, si vous n’aimez pas les protéines de soja, pas de souci : vous pouvez toujours remplacer les PST dans cette recette par du seitan, maison ou du commerce.

Je sers mon rougail sur des pâtes, mais n’hésitez pas à remplacer les pâtes par des pommes de terre, des légumineuses ou du riz. Tentez cette recette la prochaine fois que vous avez envie d’une sauce tomate, mais pas juste d’une sauce tomate. Et quand vous le ferez, laissez-moi un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé ! J’ai hâte de lire vos retours ♥ Et si vous aimez ce que je fais, comme toujours, n’oubliez pas de me suivre aussi sur les réseaux : Instagram | Facebook | YouTube .

 

Rougail vegan

 

Rougail vegan

 

 

Rougail vegan
Imprimer Pin
5 de 1 vote

Auteur L'Herboriste

Ingrédients

Pour les PST

  • 60 g de protéines de soja texturées (PST)
  • quelques feuilles de sauge
  • quelques branches de thym à défaut, des herbes de Provence
  • 1/2 c. à café de poivre blanc
  • 1 grosse pincée de muscade
  • 1/2 cube de bouillon
  • 1 c. à soupe d'huile
  • 400 g d'eau

Pour la sauce

  • 1 gros oignon
  • 400 g de dés de tomates en conserve
  • 1 c. à café de gingembre en poudre ou frais
  • 2 c. à café de curry
  • 1/4 c. à café d'ail semoule
  • 1 c. à café d'herbe de Provence
  • 1 feuille de laurier
  • sel, poivre

Instructions

Pour les PST

  • Dans une petite casserole ou poêle, versez tous les ingrédients.
  • Mélangez et faites chauffer à feu moyen, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de liquide.
  • Quand il n'y a plus de liquide, goûtez les PST : ajoutez de l'eau si besoin, sinon, sortez-les du feu.

Pour la sauce

  • Pendant ce temps, préparez la sauce : émincez l'oignon.
  • Faites chauffer une poêle avec un peu d'huile, et quand l'huile est chaude, versez les oignons. Laissez dorer en mélangeant régulièrement.
  • Quand l'oignon est doré, ajoutez la tomate en conserve et tous les assaisonnements : gingembre, curry, ail semoule, herbes de Provence, feuille de laurier, sel et poivre.
  • Mélangez puis laissez mijoter tranquillement, en rajoutant un peu d'eau si besoin, le temps de faire cuire votre accompagnement (je vous conseille pâtes, riz ou pommes de terre) - soit une dizaine de minutes.
  • Une fois votre accompagnement cuit, gardez un peu d'eau de cuisson pour l'ajouter à votre sauce tomate avant d'égoutter.
  • Mélangez votre sauce, laissez frémir une petite minute avec l'eau de cuisson en plus, puis sortez du feu.
  • Ajoutez les PST (je retire la sauge et les branches de thym avant), mélangez délicatement.
  • Servez vos PST inspiration rougail par-dessus vos féculents, et régalez-vous !

 

 



 



4 thoughts on “PST inspiration rougail saucisse (vegan) | L’Herboriste”

  • Bon, ben, pas le choix, je vais acheter du poivre blanc car sur les PST je te fais une confiance aveugle : tu m’as convertie avec ta recette de base, et c’était pas gagné car je ne connais rien de moins glamour que ces petits machins desséchés (hi hi). Dans mon ancienne vie j’étais accro à la saucisse et à l’andouillette… Par contre, si je puis me permettre une suggestion : c’est vraiment dommage de servir la sauce SUR les pâtes, surtout celles à trous. Certes, c’est moins visuel, mais c e n’est pas pour rien que les Italiens les ajoutent dans la poêle al dente, et les « finissent » dans la sauce avec, comme tu l’as ajoutée, une louche d’eau de cuisson. Elles vont s’imprégner et en l’occurrence se rempli de sauce. Gustativement, c’est incomparable. Merci pour ton travail et tes partages 🙂

  • Hate de tester !
    J’ai acheter des PST il y a quelques mois, et je ne savais aps quoi en faire (un peu d’apréhension sur la texture/gout), mais je vais me laisser tenter par la recette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *