Mes 15 conseils pour acheter en friperie

Des conseils pour acheter en friperie ? Si vous n’êtes pas abonné à ma chaîne YouTube, mon Instagram ou encore mon Facebook, vous vous demandez probablement qu’est-ce que cet article vient faire ici. Sachez que tout a une explication ; et quand je dis tout, je parle de mon amour pour la seconde main et de mon envie de vous le partager, et de vous encourager à acheter de seconde main.

 

Pourquoi je me suis mise à privilégier le vieux au neuf

 

Lorsque je suis devenue végane, j’évitais de penser aux problèmes entraînés par la fast-fashion, même si je commençais peu à peu à ouvrir les yeux. Et lorsque j’ai ouvert mon blog, j’avais pris la décision de ne partager que des recettes véganes simples et sans chichi, un point c’est tout. Mais à ce moment-là, je n’avais pas encore conscience que le monde était en train de changer ; et surtout, je n’avais pas encore conscience que le monde avait besoin de changement.

J’ai d’abord pensé aux travailleurs.ses à l’autre bout du monde, payé.e.s une misère pour qu’on puisse acheter des choses dont on n’a pas vraiment besoin. Puis j’ai réalisé l’ampleur de l’empreinte carbone créée par ce business : la pollution, accaparement des ressources, l’utilisation phénoménale d’eau… Alors, vers qui se tourner pour ses achats de vêtements et autres objets ? Certain.e.s choisissent de vivre une vie simple et minimaliste, se concentrant sur l’essentiel. Certain.e.s se tournent vers des marques et des producteurs durables et éthiques, moyennent un certain prix. 

Ces deux solutions ne me convenaient pas. J’ai essayé d’être minimaliste, et même si je le suis sur certains points, je n’arrive pas à impliquer cette manière de pensée à ma vie de tous les jours : ce n’est simplement pas pour moi. Quant aux marques éthiques et durables, je n’ai malheureusement pas les moyens pour les soutenir. Et puis, après tout, est-ce si important d’acheter neuf ? Pourquoi ne pas acheter des produits de seconde-main, en faisant d’une pierre deux coups ? Sans parler du fait que j’ai toujours aimé les choses anciennes, les choses ayant vécu. Alors, j’ai commencé à shopper de seconde main. Un peu. Beaucoup. Puis exclusivement. Et si vous voulez vous lancer, voilà mes 15 conseils pour vous aider :

 

 

Comment acheter de seconde main

 

Avec le temps, mon véganisme a évolué. Je suis devenue végane pour les animaux en premier – puis ma vision s’est étendue à la nature, la planète, la pollution, et tout le tintamarre. Réduire sa consommation de produits d’origine animale, ce n’est plus un choix, mais une nécessité. Et pour moi, ça ne suffisait pas : j’avais le sentiment de devoir faire un peu plus. D’encourager, aussi, un peu plus. Et de vous montrer à quel point acheter des objets qui ont déjà vécu, c’est magnifiquement génial.

Alors, où acheter de seconde main ? Les sites ne manquent pas : Vinted ou Le Bon Coin sont les premiers qui viennent à l’esprit. J’utilise beaucoup ces plateformes, mais j’ai décidé dans cette vidéo de privilégier les commerces « réels » : friperies associatives, brocantes, vide-grenier, Emmaüs… Je vous explique, en premier lieu, où trouver faire les meilleures affaires. Je vous donne également mes petites astuces quant aux jours où aller faire des achats, dans quel contexte y aller, avec qui, avec quoi – bref, tout ce que j’ai trouvé utile de savoir !

Et pour rendre tout ça plus sympa, dans cette vidéo, je vous emmène avec moi à Emmaüs. Je vous y montre plein de belles choses, plein de bizarreries, plein d’antiquités… Et j’espère, des choses qui vous donneront envie. Ce jour-là était un jour particulièrement chanceux : j’y ai trouvé énormément de choses intéressantes et j’ai fait des super, méga, affaires. D’ailleurs, j’ai aussi fait une vidéo pour vous présenter tout ce que j’ai acheté. Alors si ça vous intéresse, profitez-en pour aller voir mon haul Emmaüs !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *